lundi 25 janvier 2010

Chronique marocaine - les chats.

photo : J-Félix Chénier - Chat dans les échafaudages de Fes.
Le Maroc est un pays de chats. Partout il y a des chats : à la ville, à la campagne, dans les montagnes, partout. C'est comme un retour à l'état de nature pour cet animal domestiqué.

En ville, chaque restaurant a son ou ses chats. Ceux-ci rôdent sous les tables, se frottent à nos jambes, jouent de charmes multiples pour qu'on laisse tomber des parcelles de notre repas. Et les chats marocains ont la couenne dure : si vous leur fouttez un coup de pied, ils reviennent vous défier ou tentent de vous charmer à nouveau. Le chat de campagne court après les poules et se prend pour le gardien du cheptel de moutons ou de chèvres... Le chat de montagne se prend pour un digne descendant des félins disparus ou en voie de l'être : il chasse, se cache et traverse les cols de 3000 mètres sans même miauler.

À voir toute cette faune de félidés partout à travers le pays, on se questionne parfois sur leur fin de vie : où finissent-ils ?
  • Par terre, en pourrissant dans le fond d'un stationnement ? (J'en ai  vu quelques-uns se décomposer ainsi...)
  • Dans le fossé sur les abords du oued (rivière) où les villageois jettent leurs ordures ?
  • En tajine ou en maroquinerie (babouches ou sacs de cuir...) ?   
Quoi qu'il en soit, l'animal est omniprésent, sans être adulé ou chouchouté, il s'est taillé une place de choix dans la vie marocaine.  
photo : Geneviève Guérin  - Chat dans la Casbah de Rabat.
                                                                                                                                                                          

3 commentaires: