mardi 3 mai 2011

Post mortem électoral (1).

1er bilan (à vif !):
Je ne croyais pas l'électorat québécois aussi désinvolte. La vague NPD apparaît frivole et irresponsable : élire une candidate - Ruth-Ellen Brosseau - qui n'a pas fait campagne, qui ne parle pas français (sur la route de Berthier !) et qui se la coulait douce à Vegas durant la campagne ne m'apparaît pas sérieux.

J'ai gagné mon pool électoral en prédisant des conservateurs majoritaires... et la démission de Gilles Duceppe ! Ceci est catastrophique car le gouvernement Harper est tombé sous le prétexte d'outrages au Parlement (supposément l'organe suprême de notre régime) mais le Canada-Anglais le récompense et lui donne sa majorité ! (Ces gens-là ont-ils encore des principes démocratiques ?). Avec toutes les métastases déjà mises en place par Harper, on peut s'inquiéter grandement de l'évolution de notre «démocratie». Et le taux de participation est resté plutôt bas (+- 60%).

Mais il y a une valeur pédagogique à cette élection. Le Bloc est disparu. Il n'y a plus de fausse impression de réaliser le «Québec indépendant dans un Canada Fort» selon la formule d'Yvon Deschamps (ou quelque chose comme ça). L'illusion qu'entretenait en quelque sorte le Bloc disparaît. La balle est maintenant dans le camp «fédéraliste»...

Souhaitons que l'appareil et le personnel politique mis en place par le Bloc soit maintenant mis au service des nouveaux élus néo-démocrates... Ils connaissent les dossiers, ont l'expertise, il ne faut pas la perdre. Quant aux élus bloquistes, ils devraient faire le saut à Québec au PQ et démontrer que dans les champs de compétence fédérales qu'un nouveau pays du Québec récupérera, il y a une équipe capable d'assurer la transition et la gouverne... Gilles Duceppe en vice-1er ministre d'un gouvernement Marois ?

Il faut rendre hommage à Ducepppe. Sa tâche d'occuper à la fois le discours souverainiste et favorable à un renouvellement du fédéralisme devenait problématique dès-après la défaite de 1995... Et c'est une chance qu'il fût battu hier; Gilles Duceppe est mieux ailleurs qu'à la tête d'un sous-groupe parlementaire perdu dans le coin de la Chambre des Communes... Le Bloc renaîtra de lui-même si le Canada est incapable de répondre au besoin de reconnaissance et d'autonomie du Québec.

Espérons que ce Flirt du NPD avec le Québec puisse mener à des réalisations concrètes un jour (Duceppe a dit que «Toute avancée du Québec sera bienvenue »):

- L'implantation d'un véritable fédéralisme asymétrique au Canada (avec opting out : c-à-d la possibilité pour le Québec de se retirer avec pleine compensation financière de tout programme fédéral);
- Au Québec, l'application de la loi 101 dans les domaines de juridictions fédérales;
- Des juges bilingues à la Cour Suprême;
- L'éventuelle correction de l'affront de la réforme constitutionnelle de 1982, opérée par Trudeau sans le consentement du Québec (! ce qui constituait «un coup» d'État selon Claude Ryan !);

Ces éléments ont été au coeur du discours du NPD de Jack Layton en 2011. Nous nous en souviendrons !

6 commentaires:

  1. en votant majoritairement NPD, les Québecois- inconsciemment, par ricochet --ont décidé de donner une dernière chance au "Beau Risque "...
    La Souveraineté reviendra au galop pcq - dans mon esprit- le Beau Risque, c'est une utopie.
    pepedamour

    RépondreSupprimer
  2. Ce résulat, bien qu'il semble être à court terme le pire pour le Québec, pourrait avoir pour effet, à mon avis, de donner un nouveau souffle à la souveraineté. Même si cela peut paraître paradoxal, les Québecois ont tendance à être un peuple de reaction beaucoup plus que d'action. Dans le meilleur des mondes, les gaffes de Harper aux niveaux culturel, environnemental et linguistique vont choquer les Québecois et les inciter à reconsidérer l'option souverainiste.

    Pour ce qui est du bloc, je suis très pessimiste pour l'avenir... mais la responsabilité de protéger le Québec revient au NPD. Jack Layton a des comptes à rendre aux Québecois pour sa montée, il le sait. Par ailleurs, les conservateurs sont majoritaires et, étant donné le respect que Harper semble démontrer pour la démocratie, il n'est pas acquis que l'opposition réussira à se faire entendre.

    Essentiellement, je crois qu'il faut espèrer l'apprentissage des Québecois par l'erreur. Il faut qu'ils comprennent que la meilleure façon de voir leurs intérêts représentés, c'est de se donner un pays. Même quand le Québec vote massivement pour un parti, les conservateurs rentrent majoritaires. La situation à court terme est atroce et démontre encore une fois que les Québecois sont fondamentalement différents des Canadiens. C'est ce qui arrive lorsqu'on fait de deux pays un seul.

    GPS

    RépondreSupprimer
  3. L'arrogant4 mai 2011 à 13:43

    Je félicite les électeurs d'Hochelaga pour avoir détroné monsieur Daniel Paillé, ex-ministre péquiste des industries et économiste reconnu, car au lieu d'avoir ce type très compétent vous avez voté pour une incompétente du nom de Marjolaine Boutin-Sweet. La madame en question n'a presque pas de connaissances politiques. En effet, elle fait le boulot de mon frère au musée Pointe-à-Callières, soit guide-interprète au musée. J'ai beau aimé mon frère, mais je ne le vois tout simplement pas comme député. Selon mon frère, elle est très sympathique et elle essaie de son mieux d'aller chercher les meilleurs conditions possibles des travailleurs du musée, car elle est aussi une délégué syndicale, ils sont cinq en tout. Toutefois, des gens sympathiques et des délégués syndicaux, il y en a plusieurs sur cette planète à commencer par tous ceux qui se promènent en canne et portent fièrement la moustache. Aucune allusion à Jack, je vous rassure!!! Tout ça pour vous dire que depuis Lundi soir, j'ai honte d'être Québécois. J'explique cette déclaration émotive par le fait qu'on ne sait absolument pas pour qui voter. Dans la nouvelle équipe du NPD, il y a six personnes qui ont moins de 22 ans, ça fait un peu beaucoup. Un type de 19 ans est élu dans Sherbrooke. Il vient de finir son DEC à l'automne. La nouvelle députée de Shawinigan (Saint-Maurice, ex-comté de Chrétien) n'a pas d'auto, habite Montréal et n'est jamais aller à Shawinigan de sa vie. Dans Pontiac, le plus que respectable Lawrence Cannon s'est fait planté par un communiste, instructeur bénévole de karaté. Dans St-Hyacinthe-Bagot, Jean Guy Dagenais, policier à la retraite et critique du bloc était battu par une fille de 26 ans qui travaillait aussi comme bénévole au café artistique Osmose. Dans Chambly-Borduas, le gars n'a pas pas fait de campagne et il le cherchait pour lui apprendre qu'il avait gagné. Dans Berthier, la candidate et nouvelle députée, nous vient de Kingston et elle ne parle pas francais. Elle s'est aussi promener à Vegas durant la campagne. Je comprends tout à fait que Céline Dion attire les Québécois, mais l'effet Céline à ses limites à un moment donné. Tout ça pour vous dire que les Québécois en général me décoivent beaucoup et je me disais en ce Lundi: @On en est rendu là comme peuple@. Je suis sur qu'il y a des gens intelligents qui ont voté NPD, ce qui est grave. Il y a probablement au moins un professeur de sciences politiques et au moins un sociologue dans tout le Québec qui ont fait de même. Je ne cacherai pas que je trouve que c'est honteux comme comportement politique!!! On a remplacé 49 députés blocquistes forts par 58-59(???) députés néo-démocrates un petit peu feluettes ( je ne vise pas les gais, je veux seulement dire qu'ils vont être mous ses députés néo-démocrates). J'aimerai avoir votre réponse cher voisin et les autres commentataires des autres participants de ce forum et blogue. L'arrogant est triste et ce n'est pas Harper qui le rend triste.

    RépondreSupprimer
  4. À GPS:
    BRAVO
    pepedamour

    RépondreSupprimer
  5. Moi, Harper ne me rend pas triste, il me fait peur... Peur pour la démocratie canadienne qu'il a déjà passablement malmenée lorsqu'il était minoritaire... Imaginez majoritaire !

    RépondreSupprimer
  6. Scandale à Berthier: la direction du NPD est responsable !

    C'est la direction du NPD qui est responsable de cet outrage à la démocratie, et non pas les électeurs qui ont de bonne foi voté pour des mesures sociales progressistes … qui ne se réaliseront d’ailleurs pas du fait de la victoire des conservateurs.

    Il est très choquant d’entendre le discours de Monsieur Layton, qui nous répète ad nauseam que tout va bien à propos des élections dans la circonscription de Berthier-Maskinongé … puisque Madame Ruth Ellen Brosseau a été “kidnappée” pour son bien et pour celui de ses malheureux électeurs. Cette tentative maladroite de colmater une brèche dans la réputation du NPD est tout à fait contreproductive, car d’autres cas de malversations apparaissent, que l’inexpérience, l’improvisation ou l’incompétence ne peuvent excuser, puisque l’on a affaire à un parti qui prétendait accéder au pouvoir, et non à un de ces groupuscules pittoresques qui parsèment marginalement le paysage électoral.

    Après nous avoir abusés avec un “miroir aux alouettes” progressiste, les “orangistes” de Toronto ont-ils l’ambition de nous faire “prendre des vessies pour des lanternes” ?

    En tant que membre du NPD-Québec, je demande à Monsieur Layton de respecter les citoyens du Québec ainsi que l’éthique que notre parti prétend mettre de l’avant, en reconnaissant les malversations de mise en candidature dans diverses circonscriptions du Québec, et en exigeant la démission immédiate de Madame Ruth Ellen Brosseau.

    Yves Claudé - sociologue

    RépondreSupprimer