mardi 12 octobre 2010

Le réalignement politique au Québec.

Un sondage publié par le Journal de Montréal prédit que la «nouvelle option pas encore formée autour de François Legault» recueille déjà la pluralité des voix ! Comme quoi, la fenêtre politique existait bel et bien pour cette 3e voie entre libéraux et péquistes...

Mais cela est le cas depuis l'échec référendaire de 1995. Rappelez-vous la poussée spectaculaire de l'ADQ de Mario Dumont entre 2002 (des sondages leur accordant plus de 40% des voix !), son effondrement rapide au profit de la victoire par défaut de Jean Charest en 2003; puis la deuxième et ultime ascension de «Super Mario» aux élections de 2007 à la faveur de la dérive relativiste mise en valeur par la crise des accomodements raisonnables et notre système d'éducation !

Mario Dumont était le seul leader à l'époque à affirmer la nécessité d'établir des règles claires en ce qui concerne la gestion de la diversité. Par exemple, il proclamait la nécessité d'affirmer la primauté de certaines valeurs sur la liberté de conscience dans une nouvelle constitution québécoise établissant une citoyenneté propre au Québec.

La figure de François Legault est crédible et je lui reconnaîs déjà une grande qualité : l'homme n'a pas peur de s'entourer de gens plus forts que lui. Il ne craint pas l'intelligence ni la contradiction. Les jeunes impliqués au sein du Parti québécois vous diront que François Legault connaît ses limites et sait donc s'entourer pour combler ses lacunes.

Maintenant, faudra voir si en peu de temps, ce parti peut faire une percée réelle, c-à-d hors des sondages d'opinions, là où les campagnes électorales se gagnent : dans l'urne !

5 commentaires:

  1. mon cher voisin,
    Ton avant-dernier paragraphe est une description parfaite de François.
    Je me pique de dire que je suis un vieil ami de François depuis plus de 20 ans , que je suis de la génération de son défunt père et que...Le Voisin et moi avons passé quelques jours ensemble avec François et son épouse à Cuba il y a déjà 15 ans....ce qui démontre - hors de tout doute-" qu'il ne craint pas L'intelligence ni la contradiction ( ah ah...)
    pepedamour

    RépondreSupprimer
  2. Pepedamour,

    je m'en allais écrire la même chose que vous avant de cliquer et de lire votre commentaire. Les paroles du Voisin sur Legault sont plus qu'exactes. La question est la suivante: qui réussiera-t-il à convaincre de faire le saut avec lui... En tout cas, il m'a certainement convaincu jusqu'à présent, même si on reste dans l'incertitude, et que mon appui ne lui vaudra pas grand chose!

    Olivier

    RépondreSupprimer
  3. Olivier,
    "qui réussira-t-il à convaincre? "
    Ce sera son premier défi:
    identifier parmi ses candidats possibles les opportunistes et les convaincus.
    pepedamour

    RépondreSupprimer