lundi 21 février 2011

La coalition pour l'avenir du Québec.

Ça y est ! Contrairement à mes prédictions, François Legault a finalement lancé son mouvement politique : La Coalition pour l'avenir du Québec est née...

Son «programme» est publié ICI et sera sujet à discussion (tournée pan-québécoise) d'ici à ce que le tout se transforme en plateforme d'action l'automne prochain.

Il y a d'excellentes choses sur lesquelles j'ai souvent discouru dans ce blogue à propos de ce mouvement politique :

- L'impasse créée par notre double-échec politique, échec à réformer le fédéralisme canadien et échec à faire du Québec un pays; cette impasse doit être surmontée en cherchant à revenir à l'essentiel: Faire du Québec une nation capable d'intégrer ses immigrants en français; valoriser notre culture nationale et en faire un pôle d'attraction incontournable de notre identité.

- Revaloriser l'éducation et en faire une priorité nationale (je remarque que le texte du Manifeste de M. Legault questionne entre les lignes le pédagogisme débilitant de notre Ministère de l'éducation qui forme des cancres comme profs au secondaire, c'est bon signe : il y a au moins un discours sur la nécessité de l'effort et sur celle d'investir dans les profs comme dans le réseaux).

- L'idée avancée de revenir à un certain nationalisme économique me fait aussi plaisir, mais son contenu m'apparaît pour le moment un peu creux. Si ce nationalisme impliquait une réappropriation de nos ressources naturelles qui sont dilapidées et contrôlées par des capitaux privés contribuant aux partis au pouvoir, vous m'en verriez satisfait, mais le discours de M. Legault demeure évasif sur la question et l'entourage de sa coalition embryonnaire n'a rien pour me rassurer sur ce sujet...

Enfin, (mais nous y reviendrons sûrement), il n'y avait rien dans la conférence de presse de M. Legault sur l'environnement et sur la nécessité d'opérer un virage vert dans le domaine économique et énergétique pour faire du Québec un pôle de développement d'avenir en Amérique du Nord. Ceci m'apparaît quelque peu déphasé... et pour le moins décevant !

Maintenant, ceci demeure pour le moment un mouvement qui lance une vaste consultation. À vous de lui inculquer une direction !

Mais l'idée déjà avancée en ces pages d'une Grande coalition pour le changement est toujours envisageable... Sans quoi le cauchemar de 2007 (des libéraux corrompus et déconnectés reportés au pouvoir à cause de la division du vote d'opposition) peut tout aussi bien se reproduire...

3 commentaires: