jeudi 3 février 2011

L'orientalisme ou le mystère des femmes musulmanes.

Le Musée des Beaux Arts de Montréal (MBAM) vient d'acquérir une toile du peintre orientaliste Joseph-Jean Benjamin-Constant. L'orientalisme est un thème important de la littérature comme des arts visuels, particulièrement au XIXe siècle.

Eugène Delacroix incarne bien l'orientalisme en peinture. Benjamin-Constant (pas le penseur, mais l'artiste) en est un admirateur... Ses voyages au Maroc lui font peindre selon un certain exotisme oriental... Le regard européen sur l'Autre transparaît dans les thèmes généralement abordés :

Moments historiques forts (Mohamed II entrant à Constantinople - 1876, ci-contre)

ou mystères de la sensualité féminine (nombreuses toiles évoquant les Harems, l'endroit où les femmes de l'entourage du Sultan sont regroupées), ainsi que les Hamams, les «bains turcs» réservés aux femmes...

Les Hamams et thermes dans les pays musulmans sont des espaces de liberté extraordinaires pour les femmes. Le mystère demeure pour l'homme en ce qui concerne l'atmosphère réelle de ces lieux. Du côté des hommes, il y a une entraide et une proximité surprenante, qui n'existe pas en occident entre les hommes... Chez nous, où l'homosexualité semble s'extirper des grands tabous, la proximité entre les hommes demeure «suspecte», on ne veut pas apparaître comme un gay... Au Maroc, là où l'homosexualité est encore bafouée et perçue comme une maladie «morbide» (on s'est même fait dire qu'elle n'existait pas «en Islam»...), les hommes s'embrassent dans la rue, marchent en se tenant la main ou se lavent mutuellement et se massent dans les hamams et les thermes. Il faut aller au moins une fois dans sa vie aux thermes de Moulay Yacoub ou dans un hamam traditionnel (et pas cher !) ailleurs pour comprendre un peu le sens de mon propos. Mais le paradoxe que je viens d'évoquer à propos des hommes existe-t-il du côté des femmes ? Celles-ci étant plus effacées dans la sphère publique (allant jusqu'à se couvrir), prennent-elles leur «revanche» dans ces espaces de liberté que sont les thermes et les hamams ?

Quoiqu'il en soit, les peintres orientalistes ont accentué cette réflexion sur le mystère des femmes musulmanes. Mystère encore à ce jour persistant.

J-A Dominique Ingres - Le bain turc - 1862.

7 commentaires:

  1. COP, because you always need a policeman in your hood to protect you3 février 2011 à 13:08

    Vive les femmes arabes non voilés avec des gros seins!!! LOL !!! Vive Mubarak, Sadate et Nasser !!!
    http://www.youtube.com/watch?v=R6RyBCHMAaA

    RépondreSupprimer
  2. si elles sont non voilées et que tu leur vois les seins, tu peux alors mettre un E féminin à "voilés",,,ensuite,,,on parlera en fous: join the club
    yg

    RépondreSupprimer
  3. un de ces jours, j'irai- déguisé en femme- dans un de ces hamam, me déshabillerai et je crierai :
    COUCOU....yg

    RépondreSupprimer
  4. n importe koi ?? c koi votre délire??

    RépondreSupprimer
  5. ce que je trouve tres crétin ce sont les commentaire que je viens de lire sur ces toiles. je ne sais pas si ces commentaires sont écrits par des arabes ou autres, la raison de cette distinction, est que chaque arabe sait que dans les hammems, les femmes ne sont pas dévétues a ce point, car elles portent ce qu'on appelle SATRA, qui couvre principalement leurs parties intimes. il est à faire tres attention en appréciant un tableau orientaliste car c'est la conception occidentale sur un mode de vie arabe, la plus part des tableaux ne reflétent pas du tout la réalité , mais bien une fiction, comme c'est le cas pour un romain ou une poesie, une peinture est une fiction, une représentation imagée de la réalité.

    RépondreSupprimer