samedi 11 septembre 2010

La «dénationalisation» du Canadien.

Dans cette interview aux Francs-Tireurs, Pierre Curzi, «le politicien le plus populaire du Québec», en vient à voir une mainmise du Fédéral sur notre club de hockey pour expliquer le nombre famélique de Québécois au sein de l'équipe depuis bientôt une décennie...

Yves Boisvert, de La Presse, réplique intelligemment à ce complot apparent.

Tous deux condamnent les dirigeants du Club dans leur incapacité à dénicher les meilleurs talents d'ici.

2 commentaires: