mercredi 17 novembre 2010

La valeur marchande de Riopelle...

L'artiste en arts visuels et écrivain Marc Séguin écrit un papier aujourd'hui dans Le Devoir (en passant, le numéro d'aujourd'hui est entièrement composé par des écrivains ! Belle idée et réussie) sur le fait que la valeur marchande des oeuvres de Jean-Paul Riopelle est en deçà de ce qu'elle devrait être par rapport à des artistes de renoms qui ont la même importance...

Le blâme doit-il être jeté sur quelqu'un en particulier ? Il semble en tout cas que notre volonté à promouvoir la culture et les arts en général fasse à nouveau défaut... Et Marc Séguin de rajouter :

«Force est de constater que l'Histoire s'écrit toujours mais qu'elle a quelquefois besoin d'encouragements. Les efforts de folklorisation du peintre ont été faits au détriment de la portée historique et artistique de son oeuvre. Nous l'avons rapatriée et régionalisée au lieu de l'exporter».

N'est-ce pas aussi le fait de notre culture en général ? Et sur le plan politique en particulier où celle-ci est de plus en plus folklorisée, marginalisée par le grand patchwork du multiculturalisme canadian ?!

3 commentaires: