dimanche 7 novembre 2010

Le pleutre.


Gérald Tremblay est un pleutre, un lâche, un mou, un homme sans courage ni vision. Ses dernières frasques ne font que confirmer que sa bonhomie naturelle et sa supposée bonne foi ne sont que des filtres qui cachent la vraie nature de l'homme : un politicien de la grande famille libérale qui ne remettra jamais en question la corruption ni l'emprise des grandes firmes d'ingénierie sur le processus décisionnel...

Deux exemples récents justifient cette attaque en règle :

- Le projet du Ministère des transports pour l'échangeur Turcot ne semble pas convenir aux revendications (pourtant unanimes) des élus montréalais en laissant une place toujours plus grande à l'automobile... Le renvoi du chef de Projet montréal, Richard Bergeron, pourtant responsable de l'urbanisme au sein du Comité exécutif de la ville est une illustration de cet affront fait aux revendications de la ville par le Ministère des transports.

- Et le Maire Tremblay, qui plie déjà devant le poids de la banlieue dans le dossier Turcot (et Notre-Dame...), évoque le projet de taxer et de tarifer davantage les immatriculations des véhicules sur l'île de Montréal... Est-il seulement imbécile ou de mauvaise foi ?

Pourquoi ne pas installer des péages à l'entrée de la ville pour faire payer ainsi les banlieusards qui entrent en auto et non les urbains, comme c'est le cas partout ailleurs pour les grandes métropoles du monde ? Non, Gérald le pleutre préfère faire payer les Montréalais et accélérer le mal développement de sa ville. Ce n'est pas Régis Labeaume qui plierait aussi pathétiquement et facilement devant le gouvernement du Québec «et ses amis» qui bénéficient des grands contrats bétonnés favorisant l'étalement urbain et le renvoi d'ascenseurs...

Le Maire de Montréal renonce à se servir de son poids politique (il y a plus de gens qui ont voté directement pour lui que pour tout autre élu au Québec, incluant le 1er ministre...) pour confronter le gouvernement Charest pourtant dans un creux historique sur le plan de la crédibilité... C'est dire combien il ne considère pas que son rôle est de défendre Montréal !

Alors ? Pourquoi Gérald Tremblay fait-il de la politique ?

4 commentaires:

  1. je connais un peu mais pas assez G. Tremblay pour confirmer qu'il est un pleutre mais-et je le dis depuis longtemps- Tremblay a toujours été un vrai tit scout, en assumant qu'un scout est un ado en culottes courtes qui fait des saluts en disant :toujours prêt...
    ps-" pleutre.".mot que PET nous a fait découvrir.
    pepedamour

    RépondreSupprimer
  2. Allez voir ce lien : http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/201011/09/01-4340697-maison-redpath-ville-marie-donne-le-feu-vert-a-un-projet-de-coproprietes.php

    Gérald Tremblay a peur des promoteurs ! Il est le Maire de Montréal et de l'arrondissement Ville-Marie !

    RépondreSupprimer