dimanche 28 mars 2010

Atmosphère malsaine aux USA.

Les opposants à la réforme de la santé adoptée par le Congrès la semaine dernière basculent dans un discours dangereux, irresponsable et profondément malsain. Plusieurs affiches circulent et dénoncent un Président Obama comme socialiste, fasciste, islamiste, anti-israélien, etc. (comme si on pouvait être tout à la fois ces choses...). En tout cas, ils dressent le portrait d'un traitre à la présidence des USA. La comète politique Sarah Palin a même envoyé un message à ses partisans : «Dont' retreat, RELOAD !» ...
J'étais en Israël en 1994, en pleine période d'espoir de paix entre Israéliens et Palestiniens. L'Autorité palestinienne naissante prenait le contrôle de la ville de Jéricho en Cisjordanie et de la bande de Gaza. Le processus d'Oslo envisageait «la paix par petits pas» : étape par étape, les questions en litige se résolveraient et l'aboutissement du processus reposerait sur la solution des deux États vivant côte à côte en paix et en sécurité... Pourquoi j'évoque cette effervescence de la décennie 1990 ? Parce qu'au même moment où plusieurs Israéliens et Palestiniens envisageaient la possibilité d'un avenir plus positif dans la région, une frange radicale se mobilisait et affichait des photos de Yitzhak Rabin avec la moustache hitlérienne, le traitant de «traître à la nation» puisqu'il voulait faire la paix avec des «terroristes»... Benyamin Netanyahou était un de ceux qui, dans la classe politique israélienne, diabolisait Rabin à l'époque !

Comme Sarah Palin et les leaders du mouvement Tea Party aujourd'hui, le discours anti-réforme aux USA engendre une atmosphère malsaine qui ressemble dangereusement à celle qui a précédé l'assassinat de Rabin en 1995. Aujourd'hui en Israël, un mouvement de soutien à l'assassin existe encore et ils tiennent toujours ce discours : il fallait «à tout prix» arrêter ce Premier ministre qui allait «trahir» le projet du Grand Israël !

Ceux qui présentent Obama comme un «traître» et qui affirment que la réforme est anti-patriotique créent cet espace discursif légitimant l'assassinat d'Obama, présentant cet acte comme en droite ligne avec les idéaux de la révolution : ils disent implicitement que tuer le Président peut-être considéré comme un acte héroïque !

J'ai peur !

3 commentaires:

  1. ai entendu un bref passage du discours de Palin dans le désert de l'Arizona.
    Moi aussi elle me fait peur pcq elle ne parle pas dans le désert:
    trop d'Américains pensent comme elle.
    pepedamour

    RépondreSupprimer