mercredi 24 mars 2010

Spirale d'intolérance.

Nous avons assisté à une spirale d'intolérance un peu niaiseuse à l'Université d'Ottawa hier. La commentatrice ultra-conservatrice Ann Coulter était invitée à prononcer une conférence dans l'enceinte de l'Université, mais des manifestants bruyants et potentiellement menaçants à son égard ont empêché la conférence d'avoir lieu. Je n'ai pas beaucoup de sympathies pour Ann Coulter qui tient régulièrement des propos diffamatoires, voire haineux et intolérants à l'égard du monde mulsulman, des minorités ou même des Canadiens (voir le lien ci-haut).

Le vice-recteur de l'université d'Ottawa - François Houle - lui avait d'ailleurs adressé un avertissement par le biais d'une lettre publique, lui rappelant que le Canada avait une conception un peu plus restrictive de la liberté d'expression et qu'elle devait donc en tenir compte pour éviter des poursuites judiciaires. Il semble que son avertissement (que je ne considérais pas problématique en soit) ait eu pour effet de mobiliser une frange plus radicale du mouvement étudiant ontarien qui a cherché à empêcher la tenue de la conférence de Mme Coulter.

Cet événement soulève le bon vieux problème de l'intolérance... Quoi faire avec ceux qui tiennent des propos intolérants ? Le vice-recteur de l'Université d'Ottawa avait adopté un ton mesuré et a simplement averti Ann Coulter des conséquences potentielles d'un discours favorisant l'intolérance. Ceux qui ont empêché la tenue de la conférence se sont montrés intolérants avant même que Mme Coulter puisse prononcer sa conférence !

Il aurait sans doute mieux vallu laisser Mme Coulter tenir sa conférence plutôt que de l'empêcher et de faire montre d'intolérance à son égard... Après tout, si celle-ci avait tenu des propos problématiques, le droit canadien aurait pu la rappeler à l'ordre.

Reste que la limite à la tolérance demeure une problématique fondamentale en politique et John Locke (1632-1704), père du libéralisme contemporain, disait justement que cette limite était l'intolérance : selon lui, ultimement, il ne faudrait pas tolérer les intolérants.

6 commentaires:

  1. L'arrogant24 mars 2010 à 10:49

    Toujours la gauche qui met la liberté d'expression en danger!!! Lol!!! Avez-vous déjà vu des manifestants de droite au Québec et au Canada. Non, si on est de droite dans un Cégep par exemple, on se fait décrier. Si on est pour Israel. Ouf!!! J'ose pas l'imaginer.

    RépondreSupprimer
  2. ce blogue a publié hier les commentaires d'un pro-Israel et je ne pense pas qu'il ait été émasculé par des coquins de la gauche.
    Tu peux être de la gauche ou de la droite sans être intolérant.
    ëtre de la droite, j'aimerais que cette Ann Coulyer s'asseoit à ma gauche.
    Yves alias le gaucher graton

    RépondreSupprimer
  3. je m'excuse : Coulter...Coulyer, c'est sa cousine germaine qui s'asseoit toujours à droite de Ann...yg

    RépondreSupprimer
  4. J'ai vu des manifestants de droite au Canada anglais manifester contre le Québec en 1988-89ben piétinant notre drapeau, j'ai vu d'autres manifestants de droite décrier la nomination d'un québécois séparatistes juif (David Levine) à la tête de l'hopital d'Ottawa; j'ai vu d'autres manifestants de droite hostiles aux droits des francophones au Nouveau-Brunswick... Ils existent et ne sont pas particulièrement ostracisés. Je consent qu'il est difficle d'être de droite au Cégep, mais c'est peut-être parce qu'être de droite à cet âge révèle quelque chose en soit... Qu'est-ce que ce sera à 76 ans ?

    RépondreSupprimer
  5. Salut le voisin,

    Ainsi donc l'entente historique avec le Nouveau-Brunswick tombe à l'eau. Une autre épine dans le pied de ce très cher gouvernement qui est, selon moi, le pire qu'on a eu au cours des 20 dernières années. Et les exemples pleuvent de partout pour prouver sa réelle incompétence: le CHUM, le Suroît, le Mont-Orford, les garderies des amis (un beau bonjour à monsieur Tommasi) le financement illégal du parti, les accommodements déraisonnables, la collusion dans le monde de la construction, les conflits d'intérêts de l'ancien ministre Whissel, Jean D'Amour, bref, on pourrait en nommer jusqu'à demain parce que la liste de leurs erreurs est crissement longue! Le pire, c'est que notre prime minister a dit en conférence de presse pas plus tard que ce soir qu'il n'était pas d'accord avec le constat des journalistes qui ont osé affirmer que son gouvernement n'a rien fait de bon au cours de ses deux mandats. Il a cité, à ce propos, le chantier de la Romaine en disant que c'était un succès sur toute la ligne! Euh... hello?! Tout ce foutu projet s'est fait et continue de se faire dans la controverse! Qu'est-ce que ça va y prendre, cibole, pour ôter ses belles petites lunettes roses à notre Patapouf national? Vraiment, on se demande qu'est-ce qu'il a fait de bon ce gouvernement fantoche qui semblait, selon leurs dires, prêt à gouverner avec les deux mains bien ancrées sur le volant. Tout ce qu'ils font, c'est de creuser encore plus leur tombe. Libéraux-nous des libéraux! Libéraux-nous des libéraux! Pis ça presse bout de criss!

    Jean B.

    RépondreSupprimer
  6. Jean B.,
    tu devrais commenter plus souvent:tu as du bagou et tu es vivant.
    yves g.

    RépondreSupprimer