vendredi 26 mars 2010

Combat des livres : tradition vs modernité.

Le combat des livres débouche sur un combat fort pertinent dans le contexte actuel : les finalistes sont Le Survenant de Germaine Guèvremont et L'énigme du retour de Dany Lafferrière.

Je ne suis pas encore en mesure de juger du meilleur livre, j'ai écris ici sur le choix audacieux et judicieux du Survenant. Mais il est peut-être révélateur que ce jeu littéraire aboutisse sur un combat apparent entre tradition (Le Survenant est un classique de notre littérature) et modernité (Dany Lafferrière est la principale figure de notre modernité littéraire actuelle).

Nos grands débats identitaires des derniers mois sur la laïcité et le rapport à l'immigrant dans une société à l'identité fragile ou insécure se réflètent dans ces deux livres...

3 commentaires:

  1. Je comprends ce que vous dites, mais Le Survenant oppose déjà tradition et modernité. En ce sens, ce livre est un véritable roman moderne et ne représente pas la ''tradition'' mais plutôt la fin de celle-ci.

    RépondreSupprimer
  2. Bien d'accord et c'est pourquoi je saluais ce choix...
    Là où le survenant incarne une certaine tradition, c'est parce qu'il s'inscrit maintenant dans les classiques de notre littérature tandis que L'énigme du retour est trop jeune pour en faire partie, c'est la saveur de l'année - bien je ne puisse encore juger de sa qualité, j'avoue que j'aime déjà bcp Dany Lafferrière, ayant lu trois de ses précédents romans...
    Après Ru de Kim Thuy, honoré cette semaine au salon du livre de Paris, je plonge dans l'énigme du retour...

    RépondreSupprimer