mercredi 19 mai 2010

La France et l'interdiction du voile intégral.

Le conseil des ministres du gouvernement français vient de franchir un pas de plus vers l'interdiction totale du voile intégral (la burqa ou le niqab) dans l'espace public. J'avoue que cette décision me surprend ! Le Conseil d'État, sorte de tribunal administratif français a émis un avis juridique qui suggérait qu'une telle interdiction pourrait être déclarée abusive par les tribunaux français ou européens. Mais le gouvernement Sarkozy semble y tenir. On peut y voir une autre de ces tactiques de M. Sarkozy pour grappiner des votes au Front National, le parti de l'extrême-droite française, mais on peut y voir aussi une volonté ferme d'établir clairement ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas au sein de la République.
Femme portant le niqab
Le projet de loi sur l'interdiction du voile intégral est débattu depuis plusieurs mois en France et il pourrait être adopté d'ici l'automne, mais on sait qu'il implique aussi, en plus d'une amende de 150 euros pour celles qui porteraient un voile intégral, une amende de 15 000 euros et une peine d'un an de prison pour toute personne jugée coupable d'incitation au port du voile intégral...

Je me demande personnellement si cette décision n'embrasse pas trop fort le principe du refus de l'intégrisme et si elle ne risque pas d'embraser justement les esprits déjà échauffés de l'islamisme (cette idéologie radicale qui discrédite la religion musulmane) et de l'islamophobie (ce nouveau visage du racisme que l'on voit poindre partout en occident, particulièrement depuis un certain 11 septembre...)

Le débat sur l'interdiction de la burqa ou du niqab avait il me semble fait émerger une distinction entre espace public (les rues, les parcs, etc.) et espace civique (les différents endroits au sein duquel l'individu est appelé à entrer en contact avec autrui : commerces, transports en commun, services de l'État). Une interdiction du voile intégral dans l'espace civique m'apparaît plus mesurée, quoique peut-être plus complexe à appliquer...

De notre côté, le Québec est sur le point d'adopter la loi 94, qui obligerait une femme portant le voile intégral à se dévoiler lorsqu'elle donne ou reçoit un service de l'État (Assurance-maladie, permis de conduire, hôpitaux publics, écoles publiques, etc.)

Et vous ? Où vous situez-vous dans ce débat ?

4 commentaires:

  1. Voisin,
    comme toi:
    une interdiction du voile intégral dans l'espace civique me parait plus mesurée..
    c'est compliquée mais - en démocratie- il n'y a rien de facile.
    yg

    RépondreSupprimer
  2. Cher Voisin, encore une fois, je ne peux qu'être d'accord. Je crois que le gouvernement français tente d'en faire un projet phare, démontrant qu'il ne permet pas l'Islam radical sur son territoire. Toutefois, devront-ils catégoriser absolument tous les signes religieux considérés "trop radicaux" une fois cette interdiction mise en place? Est-ce aller trop loin que d'empêcher des gens qui ne parlent à personne de démontrer leur foi, qui, après tout, n'est pas si divergente de celle de la majorité des Français et des Québécois?
    Philippe P.

    RépondreSupprimer
  3. Hélas ,vous prenez Sarkosy pour ce qu'il n'est pas!Il ne s'agit ici que de récupérer les votes front national car ce débat n'existe que depuis les dernières élections où le FN a grignoté des voix à l'UMP.Cette loi ne concernera pas plus de 2000 personnes sur 65 millions...Sur le fond c'est très compliqué,dire que je suis contre le port du voile n'a pas grand intérêt.En tous cas pondre une loi aussi rapidement ne relève que de la politique politicienne et de l'électoralisme de bas étage,auquel nous sommes,il faut le dire,habitués.En France avec Sarkosy la notion d'intérêt général n'a plus de sens.Il n'y a que SON intérêt!
    Pascal de Nîmes.Ane au Nîmes!

    RépondreSupprimer