mercredi 7 avril 2010

Obama et le nucléaire.

Barack Obama rendra public ses nouvelles directives en matière d'armement nucléaire cette semaine, mais il semble déjà rompre avec son prédécesseur de façon significative:
  • D'abord, en renforçant le traité de non-prolifération nucléaire (TNP) et en s'engageant à réduire  l'armement nucléaire des USA simultanément avec la Russie (traités START) Obama travaille à stabiliser et même à réduire la capacité nucléaire des grandes puissances, ce qui ne peut qu'être bénéfique. Après tout, la guerre froide est terminée et l'arme nucléaire n'est plus seulement dissuasive, elle peut être utilisée par des acteurs irrationnels - l'Iran, la Corée du nord, des groupes terroristes - qui cherchent à anéantir leur adversaire. Obama a donc bien identifié les nouvelles menaces et il cherche à éviter que ces armes ne prolifèrent;
  • Ensuite, en s'engageant à ne pas utiliser des armes nucléaires contre des pays qui n'ont pas cette technologie, sauf si ces pays sont jugés irrespectueux des traités de non-prolifération (l'Iran?), Obama s'engage à respecter deux principes forts porteurs pour l'établissement d'un Droit international en matière d'armement : respecter la proportionnalité de la violence en cas de guerre et punir seulement les pays qui ne respectent pas l'ordre international qui s'établit par le biais des traités et conventions...
L'avantage de cette politique est qu'il ne se prive pas d'emblée d'utiliser l'arme nucléaire contre un adversaire irrationnel, mais qu'il établit des balises permettant de juger et de jauger de l'usage de celles-ci. On peut confirmer que l'ère de W. Bush est en net recul puisque ce dernier était favorable «au retour du nucléaire» sous de multiples formes (retrait du TNP, utilisation d'armes nucléaires tactiques, etc.). Plus aucune balise claire ne semblait limiter le champ du possible chez ce Président cowboy. Obama ramène un peu de sagesse et de principes dans sa gouverne et ça fait du bien !

1 commentaire: